Dès la première minute de vie, le bébé reçoit une dose d’antibiotique en onguent de façon à préserver ses yeux de toute infection qu’il aurait pu contracter au passage extra-utérin lors de la naissance.

Dans les semaines suivantes, il est possible qu’une infection se manifeste malgré tout. Les signes à remarquer sont les suivants :

  • rougeur ou gonflement des cils;
  • sécrétions jaunâtres;
  • paupières collées;
  • difficulté à ouvrir les yeux et à regarder la lumière.

Un œil rouge ou gonflé, chez un bébé ou un enfant, est signe d’une infection à 90% du temps. Cette infection peut être bactérienne (paupières très gonflées, pus et rougeur importante), virale (œil qui larmoie beaucoup, rougeur modérée) ou allergique (yeux qui piquent, chauffent, larmoient et de rougeur faible à modérée). Elle peut aussi faire suite à une grippe, un rhume ou un mal de gorge.

Les parents doivent consulter alors l’optométriste ou le médecin qui prescrira les médicaments appropriés lorsque requis. Dans de rares cas, des bactéries beaucoup plus virulentes peuvent infecter les yeux du bébé, on parle alors d’ophtalmie du nouveau-né. Dans ce dernier cas, un traitement agressif doit être entrepris pour éviter une propagation aux autres tissus entourant les paupières. Votre enfant doit alors être référé vers un ophtalmologiste pour ce traitement.

Plusieurs bébés présentent des sécrétions qui ne sont pas jaunâtres mais qui peuvent tout de même faire penser à du pus. Ces sécrétions proviennent d’un petit défaut dans l’ouverture du canal qui recueille les larmes, au canthus, près du nez. Il y a alors un refoulement et des débris s’agglomèrent, ce qui cause les sécrétions. Le canal devrait, en principe s’ouvrir spontanément en dedans de la première année. Des compresses tièdes et des massages de la région touchée peuvent soulager le bébé. Dans les cas où le canal demeure obstrué, une chirurgie est indiquée.

Aller au haut