Le virus de l’herpès simplex est largement répandu dans nos sociétés. Le «feu sauvage» est certainement parmi les plus connues de ces manifestations. Il peut également affecter l’œil et l’attaque initiale se manifeste souvent dans la petite enfance.

Les signes et symptômes peuvent passer inaperçus mais le plus souvent on retrouve :

  • œil douloureux, qui gratte;
  • larmoiement, sécrétions augmentées;
  • boutons rouges avec écoulement le long des paupières et de la joue;
  • difficulté à regarder la lumière;
  • ganglions gonflés près de l’oreille du côté atteint;
  • peut s’accompagner de fièvre;
  • unilatéral – un seul côté est atteint;
  • atteinte de courte durée – 2 à 3 jours.

Il est bon de consulter alors un optométriste ou un ophtalmologiste puisque dans plusieurs cas, il peut y avoir une lésion cornéenne qui demande la prescription d’un médicament antiviral.

Il faut savoir que le virus demeure dans notre organisme durant toute la vie et qu’il peut s’exacerber à l’occasion. Les lésions les plus importantes, au plan oculaire, surviennent au moment de ces récidives et rarement en attaque initiale.

Quelques conseils pratiques

  • Observez quotidiennement les yeux de votre enfant pour y découvrir des signes de gonflement, de rougeurs ou de sécrétions;
  • Observez tout reflet blanchâtre à l’intérieur de la pupille (partie noire au centre de l’œil);
  • Observez la forme des yeux : une forme globuleuse associée à des larmoiements fréquents, une apparence grisâtre de la surface de l’œil, et une tendance à ne pas supporter la lumière peuvent suggérer des pathologies rares mais importantes comme le glaucome congénital;
  • Observez si l’enfant a tendance à se frotter souvent les yeux ou s’il pleure lorsque vous voulez toucher les paupières ou les régions les entourant;
  • Consultez un médecin ou un optométriste si des sécrétions vous apparaissent anormales, s’il y a gonflement important des paupières, ou dès qu’une rougeur apparaît et demeure présente pour plus de quelques heures;
  • Ne jamais employer un antibiotique sans l’avis de l’infirmière, du médecin ou de l’optométriste;
  • À la fin d’un traitement, toujours jeter la médication;
  • Jetez tout produit dont la date d’expiration est périmée.
Aller au haut