CE QU'ILS SONT

Le soleil émet plusieurs types de rayonnement et l'on sait, depuis le 19e siècle, qu'il existe des rayons invisibles à l'oeil. On connaît notamment la gamme de l'infra-rouge et de l'ultra-violet, mais avec l'amincissement de la couche d'ozone, on entend parler de plus en plus de cette dernière. Ce type de rayons se retrouve dans une source naturelle (le soleil), mais est également émis par des sources artificielles:

Les sources thermiques ou incandescentes:

Par exemple, les torches à oxyacétylène ou celles utilisées pour la soudure à arc émettent de façon intense des ultra-violets.

Les sources luminescentes:

Ainsi, les lampes éclairs comprennent une dose significative de rayons ultra-violets.

Notons que les écrans de télévision et les écrans cathodiques n'en émettent pas, contrairement à la croyance populaire.

 



BÉNÉFIQUES ET NÉFASTES

Pour l'être humain, l'exposition au rayonnement ultra-violet est à la fois bénéfique (il participe à la création de la vitamine D) et à la fois néfaste (il cause des coups de soleil, cancer de la peau, etc.). La communauté scientifique s'inquiète de plus en plus de la destruction progressive de la couche d'ozone. Vraisemblablement, nous serions donc sujets à de plus grandes expositions aux rayons nocifs de l'ultra-violet dans les années à venir. Parmi les ultra-violets, le manque de filtration des UV-B serait le plus dommageable.

En ce qui concerne l'oeil et la vision, on ne connait aucun effet bénéfique. II faut donc protéger ses yeux contre ces radiations.



Types Souces possibles Effets
rayons UV-A
315 à 400 nm
Soleil
Salon de bonzage
Cataractes
Vieillissement de la peau
Cancer
Coup de soleil
rayons UV-B
280 à 315 nm
Soleil
Salon de bonxage
Lampe éclair (flash)
Vieillissement de la peau
Coup de soleil
Photokératite (inflamation de la cornée)
Cancer
rayons UV-C
100 à 280 nm
Torche à acétylène
Lampe éclair (flash)
Vieillissement de la peau
Coup de soleil
Photokératite (inflammation de la cornée)
Cancer



Les rayons UV-A

Les UV-A ont une longueur d'onde de 315 à 400 nanomètres. C'est cette lumière ultra-violette qui, en conjonction avec l'UV-B, est responsable du bronzage. Malheureusement, elle bronze les yeux autant que la peau. Ces rayons sont absorbés par le cristallin, la lentille à l'intérieur de l'oeil qui règle la focalisation de notre système visuel. Or, plusieurs recherches ont démontré que ces rayons contribuent à accélérer la formation de cataracte, si la quantité absorbée est trop importante. Et ce, même si le patient porte des lunettes de protection lors des sécances de bronzage.

Rappelons que la cataracte est une opacification du cristallin, laquelle empêche de plus en plus la lumière de se rendre au fond de l'oeil (sur la rétine). À mesure que cette cataracte progressera, on constatera une diminution graduelle de l'acuité visuelle. Ainsi, la cataracte sera embêtante, gênant progressivement les activités de ceux qui en souffrent.

Les UV-A sont néfastes même si l'on ne remarque pas immédiatement leur action qui est lente et cumulative.


Les rayons UV-B et UV-C

Les rayons UV-B ont une longueur d'onde de 280 à 315 manomètres (nm) alors que les UV-C vont de 100 à 280 nm. Ce sont ces rayonnements qui provoquent les coups de soleil et le vieillissement de la peau. Au niveau de l'oeil, ces rayons touchent notamment la cornée et la conjonctive bulbaire (les deux couches extérieures de l'oeil).

Les flashs du soudeur et l'ophtalmie des neiges (l'oeil rouge du skieur) sont deux résultats bien connus d'une exposition intense sans protection aux rayons UV-B.

Les effets des rayons UV-B sont généralement à court terme mais sont très incommodants.


ÇA PEUT FAIRE MAL

L'oeil est fait pour se protéger d'une certaine exposition aux rayons solaires. Cependant, le rayonnement moderne, avec la diminution de la couche d'ozone, augmente grandement l'exposition aux UV. Comme l'effet de ces rayons est lent et progressif, on ne se rend pas toujours compte des effets de contacts répétés et/ou prolongés avec les UV. Its sont cependant réels.

Les personnes les plus à risque sont évidemment celles dont le travail ou les activités se passent à l'extérieur: activités agricoles, en forêt, col bleu et amateurs de plein air, plage, ski ou salon de bronzage.

Les cataractes hâtives, les inflammations de la cornée (photokératite), certains mélanomes des paupières (cancer de peau) sont des effets majeurs et connus. À titre plus bénin, le pinguecula inflammé ou le ptérygion sont favorisés par une exposition plus grande aux UV.

Les patients ayant subi une chirurgie réfractive au laser (excimer ou lasik) peuvent développer des membranes cicatricielles lorsque l'exposition aux UV devient importante. II faut donc que ces patients portent une lunette appropriée lorsqu'ils sont à l'extérieur et ce, même si le temps est nuageux.

II faut donc se protéger.



COMMENT S'EN PRÉMUNIR

Les lentilles ophtalmiques se traitent pour offrir une protection contre les UV. De même, certaines lentilles cornéennes molles, mais plus efficacement des lentilles cornéennes semirigides, peuvent offrir une très bonne protection contre les UV. Votre optométriste pourra vous guider dans le choix du meilleur matériau.

Comme on doit s'enduire d'une crème solaire pour se
prémunir des brûlures ou du cancer de la peau, on doit
se munir de lunettes solaires avec un traitement
anti-UV complet pour se protéger les yeux.

Note : la teinte d'une lunette n'assure pas de protection contre les UV. Un filtre doit être incorporé aux lentilles pour être efficace.


PERSONNES À RISQUE

Les individus atteints de cataractes

  • Les individus non-opérés

Les sportifs (activités extérieures)

  • pêcheurs (sur la glace, sur l'eau)
  • motoneigistes
  • skieurs coureurs
  • véliplanchistes
  • escaladeurs
  • golfeurs

Les patients ayant subi une chirurgie réfractive

Les travailleurs

  • Les travailleurs exposés à la réflexion du soleil sur la neige, le ciment, l'eau, le sable, etc. (ex.: monteurs de ligne hydro-électrique, les métiers reliés à la construction).
  • Les travailleurs exposés dans leur environnement aux ultraviolets provenant d'autres sources que le soleil: soudeurs, travailleurs en arts graphiques, scientifïques et techniciens de laboratoire.
Règle générale, toute personne qui, par son travail ou ses loisirs, passerait quatre heures et plus au soleil, devrait se protéger.


Autres circonstances

Individus qui utilisent des médicaments photosensibilisants, tels que:

  • contraceptifs oraux
  • tétracycline
  • sulfonamides
  • accutane

...puisque ces substances augmentent les risques d'effets secondaires de phototoxicité et de photoallergie.


ET LES ULTRA-VIOLETS

L'oeil se protège d'une lumière trop intense en diminuant l'ouverture de la pupille. Le port d'une lunette solaire est donc vraisemblablement une solution logique pour se soulager des effets de l'éblouissement. Par contre, l'assombrissement provoqué par la lunette solaire conduira à une augmentation du diamètre pupillaire et permettra à une plus grande partie du rayonnement UV de pénétrer dans l'oeil. II est essentiel que vos lunettes solaires vous protègent autant contre les UV qu'elles vous abritent de la lumière visible.

Si la lunette solaire portée ne possède pas un traitement
anti-UV efficace, le port de cette lunette soumettra
l'oeil à une exposition plus grande aux rayons UV et
constitue donc un danger plus important.


Pour bien protéger vos yeux, consultez votre optométriste.

Aller au haut