Plus de 90% des décisions de l'automobiliste
sont basées sur ce qu'il voit...

Il faut plus qu'une bonne vision (une vision de 20/20 ou 100%) pour conduire une automobile en toute sécurité. La VISION implique plusieurs HABILETÉS VISUELLES très importantes. Il faut posséder entre autres:

  1. UNE BONNE ACUITÉ VISUELLE DYNAMIQUE:
    L'acuité visuelle que l'optométriste mesure à l'aide des chartes de lettres conventionnelles mesurent une acuité visuelle statique . L'acuité visuelle dynamique est, elle, l'habileté de voir clairement et efficacement des deux yeux tout objet en mouvement ou tout objet immobile quand vous ètes en mouvement.

     

  2. UNE BONNE PERCEPTION DE LA PROFONDEUR:
    C'est l'habileté à juger correctement les distances entre vous et les objets qui sont sur votre chemin, particulièrement lorsqu'à la fois vous et les objets êtes en mouvement.

     

  3. UN CHAMP DE VISION LARGE:
    C'est la capacité de percevoir les objets approchant de tous les sens (en haut, en bas, à droite et à gauche), en même temps que vous pouvez regardez droit devant.

     

  4. UNE BONNE ADAPTATION À L'OBSCURITÉ
    C'est la capacité de la rétine (qui tapisse le fond de l'oeil et qui contient les cellules nécessaires à la vision) de pouvoir voir clair rapidement lorsque l'on passe d'un endroit éclairé à un endroit obscur. Cette habileté est particulièrement importante quand vous entrez dans un tunnel.
  5. UNE BONNE RÉSISTANCE À L'ÉBLOUISSEMENT
    C'est la capacité de la rétine (qui tapisse le fond de l'oeil et qui contient les cellules nécessaires à la vision) de pouvoir voir clair rapidement lorsque l'on passe d'un endroit obscur à un endroit très éclairé. Cette habileté est particulièrement importante quand vous sortez d'un tunnel.
   


PLUS VITE VOUS ROULEZ, MOINS VOUS EN VOYEZ !

Il existe un certain nombre de faits relatifs à la vitesse dont les automobilistes doivent ètre conscients :

  • Plus la vitesse AUGMENTE, plus le champ de vision est réduit. La vision se concentre alors sur une région de plus en plus petite: droit devant.
  • À 100 kilomètres/heure, le champ de vision périphérique est réduit de plus de 25% de sa capacité normale, cela diminue ainsi votre capacité à voir les dangers de la route.
  • Pour chaque 10 km/heure de plus, l'automobiliste doit être à 3,75 mètres plus près d'un pannonceau avant de le voir adéquatement, ce qui diminue le temps de réaction visuelle.
  • Tableau: Plus la vitesse augmente, plus il devient difficile d'évaluer correctement les distances.
  • Il faut penser aux voitures qui s'approchent alors que vous décidez de changer de voie ou de dépasser....
  • Face à une diminution des habiletés visuelles causée par une grande vitesse, l'automobiliste doit fournir une concentration visuelle accrue qui peut alors causer un état de fatigue visuelle plus grand.
   


"JE NE L'AVAIS PAS VU!..."

Une réponse affirmative à l'une ou plusieurs des questions suivantes devrait vous faire réfléchir à la qualité de vos habiletés visuelles. C'est une question de sécurité pour vous... et les autres...

  • Est-ce que les objets semblent apparaître subitement sur le côté quand vous conduisez? Vous arrive-t-il parfois de réaliser que vous n'avez pas vu un objet ou une personne et que vous auriez pu le ou la frapper ?
  • Éprouvez-vous de la difficulté à déterminer si une autre voiture vient vers vous ou est arrêtée ? Avez-vous constamment de la difficulté à vous garer entre deux voitures ?
  • Avez-vous souvent de la difficulté à vous adapter à la lumière à l'obscurité ou encore à des situations éblouissantes ?
  • Vous arrive-t-il souvent de freiner beaucoup trop près ou beaucoup trop loin de la voiture en avant de vous ?
   


RECOMMANDATIONS DE VOTRE OPTOMÉTRISTE

  • Un examen visuel complet annuel est parfois nécessaire.
  • Portez toujours vos lunettes ou vos lentilles de contact prescrites pour la conduite.
  • Procurez-vous des verres solaires de qualité, de préférence de teinte grise. Un traitement contre les rayons ultra-violets est aussi un meilleur gage de protection. Ne les portez jamais à la pénombre ou à l'obscurité.
  • Évitez de conduire si vous ètre trop fatigués. La fatigue générale et la fatigue visuelle s'influencent mutuellement.
  • Prenez des pauses lors d'un long voyage. On a parfois besoin de s'oxygéner pour être alerte visuellement.
  • Conduisez plus lentement le soir: la perception visuelle est moindre, la qualité des réflexes visuels et le temps de réaction sont directement affectés.
  • Vérifiez la netteté des pare-brises et des miroirs, ainsi que l'efficacité du dégivreur et des essuie-glaces.
  • La fatigue, l'alcool et même certains médicaments peuvent affecter votre jugement visuel et fausser votre appréciation des distances, de la vitesse ainsi que la clarté de votre vision.

Assurez-vous auprès de votre optométriste que vous possédez toutes les habiletés visuelles nécessaires à une conduite automobile en toute sécurité.

Aller au haut